preloder
05 16 50 80 00 | contact@vaelia.fr |
Opérateurs agréés

11 opérateurs de compétences sont agréés depuis le 1er avril 2019

Chaque Opco pourra accueillir les entreprises ne relevant pas d’une convention collective nationale ou d’un accord national de branche sur la formation dont l’activité principale relève de son champ d’intervention.

Jusqu’à leur mise en place effective et la dévolution des biens des anciens Opca/Opco, ces derniers restent les interlocuteurs des entreprises et des prestataires concernés.

Liste des 11 Opco agréés :

  • Opco Commerce (vente, négoce, commerce de détail, commerce de gros…)

  • Atlas(assurances, banques, finances)
  • Santé(hospitalisation, établissements médico-sociaux…)
  • AFDAS(presse, édition, cinéma, casino, musique, spectacle vivant, sport, tourisme, radio, audiovisuel, télécommunication…)
  • Cohésion sociale(centres socio-culturels, animation, insertion, Pôle emploi, régie de quartier, HLM,…)
  • Entreprises de proximité(artisanat, professions libérales…)
  • Entreprises et salariés des services à forte intensité de main-d’œuvre(chaînes de restaurants, portage salariale, enseignement privé, restauration rapide, activité du déchet, travail temporaire…)
  • OCAPIAT(les entreprises et exploitations agricoles, les acteurs du territoire et les entreprises du secteur alimentaire…)
  • OPCO 2i(industrie, métallurgie, textile…)
  • Construction(bâtiment, travaux publics)
  • Mobilité(ferroviaire, maritime, automobile, transport de voyageur, tourisme…)

Que vont faire les OPCO ?

Chaque opérateur de compétences a pour missions, en application de l’article L. 6332-1 du code du travail, de :

  • Gérer et collecter en tant que de besoin, les contributions légales et conventionnelles

  • Gérer et collecter les contributions volontaires et mutualiser ces dernières, le cas échéant, avec l’accord des entreprises concernées

  • Assurer le financement des contrats d’apprentissage et de professionnalisation

  • Apporter un appui technique aux branches professionnelles adhérentes pour établir, par la négociation, la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences en s’appuyant sur les travaux des observatoires paritaires prospectifs des métiers et des qualifications

  • Apporter un appui technique aux branches professionnelles adhérentes pour déterminer les niveaux de prise en charge des contrats d’apprentissage et des contrats de professionnalisation

  • Assurer un appui technique aux branches professionnelles pour leur mission de certification mentionnée à l’article L.6113-3 du code du travail

  • Assurer un service de proximité au bénéfice des très petites, petites et moyennes entreprises, permettant d’améliorer l’information et l’accès des salariés à la formation professionnelle et d’accompagner ces entreprises dans l’analyse et la définition de leurs besoins en matière de formation professionnelle

  • Promouvoir d’une part les modalités de formation prévues aux deuxième (formation pouvant s’effectuer pour tout ou partie à distance) et troisième (formation en situation de travail) alinéas de l’article L.6313-2 du code du travail auprès des entreprises, et d’autre part l’alternance et en particulier l’apprentissage

  • Contrôler la qualité des actions de formationfinancées par l’opérateur de compétences.

Contactez-nous pour obtenir plus de renseignements
Par |2019-05-06T11:08:48+00:00vendredi, 3 mai, 2019|0 commentaire